Faire le test ou pas!

Publié le par Jean

C'est la question la plus itératives dans ce contexte de CdH. J'ai examiné chaque choix et chacun comporte son lot d'incertitudes et de réconfort en doses différentes.

-Faire le test maintenant:

Le faire c'est la possiblité de savoir qu'on ne l'a pas et donc l'histoire s'arrete là, mais c'est aussi et surtout la possibilité de savoir qu'on l'a et d'avoir la "certitude" que d'un certains coté ma vie va s'arrêter vers mes 40ans quand je ne pourrais plus faire de sports ni pratiquer la médecine et que je vais devenir dément en quelques années en voyant mes hypothétiques enfants se poser les mêmes questions que moi sur ce sujet.

Mais faire le test maintenant et l'avoir, c'est la possibilité de re-penser ma vie pour arriver à cet âge, prêt à l'accepter et sans regrets de m'etre dit que j'aurai fait telle ou telle chose à ma retraite par exemple. C'est toutes une philosophie de vie differente, à quoi bon me sert d'investir dans quelque chose qui va me rapporter à partir de mes 50ans si je suis dément à ce moment là, de la même manière à quoi bon économiser pour ma retraite autant en faire profiter mes proches et moi meme au moment présent.

Mais c'est aussi devoir avouer à la femme de ma vie que j'ai ma maladie et que les enfants que nous ferons aurons 50% de chances de l'avoir mais qu'ils pourront quand même vivre 40 belles années.

Le faire et l'avoir c'est devoir l'assumer en toutes circonstances et ne pas sombrer dans la dépression.

Mais le savoir c'est aussi pouvoir essayer de participer à l'élaboration de thérapeutique, la recherche à ce sujet étant active, l'apparition de nouvelles thérapies peut etre possible et la greffe de cellules souches pourrait retarder l'apparition des symptômes et pour cela peut etre vaut il mieux le savoir afin de pouvoir apporter aux chercheurs les possibilités d'étudier la maladie depuis très jeune et de repérer les débuts exxacts pour mettre en place des prises en charge pour mes enfants.

Faire le test maintenant c'est 1/2chances d'être débarasser de la maladie ou 1/2 d'être mis face à la réalité dure et froide mais participer à l'élaboration de programme thérapeutique, et c'est pouvoir vivre sa vie tant qu'on le peut.

-Attendre l'apparition des premiers signes:

Attendre les premiers signes, c'est se dire que l'on va vivre comme tout le monde jusqu'à l'éventuelle apparition des premiers signes, c'est la possibilité de regretter de ne pas avoir pu faire tout ce que l'on voulait ou ne plus avoir suffisemment pour le faire. C'est la possiblité de ne pas l'avoir mais de vivre quand même avec la peur au ventre qu'un jour ou l'autre la maladie se déclare.

C'est vivre ma vie et la possibilité d'être arracher du monde avant que la maladie se déclare et tout ce débat aura été inutile car jamais je n'aurais été face à la réalité de cette maladie. Mais c'est aller à la consultation du neurologue avec la peur au ventre que les premiers signes arrivent même si un traitement des mouvements existent, le jour où ils apparaissent c'est que la suite va suivre.

Et ne pas faire le test n'est ce pas aussi la possibilité de ne plus être apte à recevoir la greffe de cellules souches car la maladie serait trop avancée au moment ^ù on s'en rendrait compte.

En tant que futur medecin, le fait de ne pas le saoir et de continuer à pratiquer  ne va t il pas porter prejudice à un moment sur la qualité des soins que je vais procurer.

 

La grande question que je me pose en ce moment c'est ca, faire le test ou ne pas le faire!!!!

Publié dans la chorée et moi!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article